Mondial 2022 : au Qatar, 180 000 migrants seront logés dans des cités-dortoirs

Doha_skyline_in_the_morning_(12544910974)

Crédit photo : Francisco Anzola

À l’approche de la coupe du monde 2022, le gouvernement qatari a signé jeudi dernier avec des membres du secteur privé un contrat immobilier officialisant la construction d’un complexe de 7 cités dortoirs. Ils auront pour vocation d’accueillir des dizaines de milliers de travailleurs étrangers qui construiront toutes les infrastructures nécessaires au mondial.

Ce projet immobilier à Doha pour le mondial sera achevé fin 2017.

Lors d’une cérémonie organisée pour la signature des contrats, à laquelle le premier ministre cheikh Abdallah Ben Nasser Ben Khalifa Al-Thani a participé, le directeur de l’Office Centrale de la Planification a annoncé que le chantier serait livré dans deux ans.

Cet incroyable complexe immobilier s’ajoutera donc à la cité des travailleurs située dans la périphérie de la capitale Doha, laquelle compte déjà 70 000 personnes

Une volonté de réduire l’entassement dans les logements qataris à l’approche de la coupe du monde 2022

Les dirigeants qataris ont planifié ce chantier gigantesque dans le but de réduire le mal-logement devenu plus que courant dans le pays. Selon Jamal Al-Kaabi, ces 7 sites seront équipés de tout le confort nécessaire afin de « répondre aux normes actuelles avec des logements adéquats ». Cafétérias, salles télévision et salles de sport, mosquées… Tout est prévu pour l’adaptation des migrants.

Élaborer des constructions plus modernes est une réaction face aux critiques de l’ONU contre la politique immobilière du pays, récurrentes depuis plusieurs années, vis-à-vis du nombre grandissant de logements surpeuplés.